- homepage

- partenaires

- media : news

TELECHARGEZ LE MANUEL D'ESCAPADES ICI:

https://drive.google.com/open?id=0BwxKAHOSIBdvTzBrelRDZk1Sbkk

 

HISTOIRE D'ESCAPADES

Le projet Escapades puise ses racines d’une histoire assez étrange…Quelqu’un racontait un jour qu’un des derniers événements « marquants » de la vie de son père, atteint de la maladie d’Alzheimer, était un concert du pianiste Sergei Kasprov, à l’occasion du KlaraFestival de 2009. Les premiers symptômes de la maladie se sont manifesté peu de temps après ce concert. Pour son anniversaire, la famille décida de lui offrir un concert : un piano fut amené dans leur maison, Sergei Kasprov se déplaça bénévolement depuis Moscou, et la famille fut réunie. Lorsque le vieil homme découvrit la scène, il était clairement « absent ». Mais au fur et à mesure que les notes se firent entendre, son esprit se réveilla et il devint de plus en plus lucide. Après le concert, il pouvait à nouveau désigner chaque convive par son prénom.

Cette anecdote illustre la force libératrice et l’impact salutaire que peut avoir la musique de haut niveau sur les personnes. C’est la raison pour laquelle l’asbl Music Projects For Brussels a pensé organiser des concerts pour des personnes qui n’ont pas vraiment choisi où et dans quelles conditions vivre.

Dans un premier temps, ces concerts n’étaient pas adaptés, mais ont puisé dans le meilleur de la scène musicale pour offrir à ces personnes un spectacle pour lequel d’autres n’hésiteraient pas à payer le prix fort.

Mis à part une expérience musicale significative, l’objectif est d’offrir aussi bien au public qu’aux musiciens une bouffée d’air frais. Cependant, l’asbl a dès le début fait le choix de travailler dans des lieux où les personnes sont supposées être socialement réinsérables. On a choisi de ne pas travailler dans les centres pour personnes démentes, les centres de soins palliatifs et les centres fermés pour réfugiés, mais de concentrer l’effort dans des centres où une réinsertion semble possible et désirable.

Ces initiatives musicales ont donné lieu à une vingtaine de concerts. De manière surprenante, nous avons pu constater que le public n’a jamais eu de problème avec la musique « culturelle ». Quasi systématiquement, c’était un manque d’authenticité émanant de la musique et/ou du musicien qui influençait sur la concentration et l’intérêt du public. À notre grande surprise, nous avons par exemple eu droit à une standing ovation pour le Grand Duet de Galina Ustvolskaya.

Nous avons également pu constater que les concerts avaient un effet considérablement positif sur le public. Toutefois, cet effet n’est pas durable. Un « concert-parachute » produit les mêmes effets qu’un massage : on se sent bien, mais ça ne résout pas une situation problématique. Nous avons donc décidé de nous attaquer à un nouvel angle du projet et de prendre une nouvelle route.